Une proposition de loi visant à faire reconnaître le crime d’écocide examinée au Sénat le 2 mai prochain

 

Suite aux récentes pressions citoyennes (Pétition « L’affaire du siècle », manifestations et grèves pour le climat, candidature de la jeune Greta Thunberg pour le Nobel 2019), les politiques envisagent de faire reconnaître le crime d’écocide visant à faire reconnaître la destruction totale d’un environnement naturel.

Cette récente initiative portée par des sénateurs est la preuve que la mobilisation de ces derniers mois commence à porter ses fruits et que le non-respect de l’environnement, dans ses atteintes les plus graves sera peut-être demain puni au même titre que tout autre crime. Le texte se veut ambitieux, les peines envisagées étant extrêmement lourdes, pouvant aller jusqu’à 20 ans de réclusion criminelle et 7,5 millions d’euros d’amende pour les responsables des dommages.

Face à cette proposition de loi, les avis des experts environnementaux sont partagés : certaines ONG telle que France Nature Environnement regrettent un nouveau projet de loi alors que les textes existants ne sont pas respectés ; d’autres voix soulignent au contraire l’engagement des élus français sur le sujet. Déposée le 19 mars, la discussion en séance publique a été fixée au 2 mai prochain.

Pour en savoir plus, retrouvez l’article complet de Béatrice Héraud sur le site de Novethic.