Où en est l’industrie du textile à l’heure du Mondial de Foot et 5 ans après le drame du Rana Plaza ?

Découvrez l’ article d’Anne Sophie Novel qui décrypte le rapport « Anti-jeu » publié cette semaine par le Bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne (BASIC) pour le Collectif Ethique sur l’étiquette : celui « d’un grand-écart économique plus lucratif que jamais pratiqué par les deux sponsors officiels de la majorité des équipes, Nike et Adidas »:

– le travailleur qui confectionne le maillot de foot de la coupe du Monde Adidas rémunéré 0,8 €

– la part revenant aux travailleurs qui confectionnent les chaussures Nike et Adidas qui a baissé de 30% entre 1997 et 2017

 

Et « en  même temps » ….Photo Micheile Henderson

 

– un affichage de Nike , parmi  les premiers à mener des audits sociaux et se doter d’un code de conduite

– des benéfices records de 40% chez Nike

C’est tout le modèle de calcul des couts qu’il faut revoir afin que l’industrie du textile cesse de privilégier les couts à court terme et respecte enfin des droits humains. A quand une loi sur le devoir de vigilance à l’international ?

Comme le souligne le Collectif l’Ethique sur l’étiquette, « Seule une régulation contraignante au niveau international, à l’image de la loi pionnière sur le devoir de vigilance adoptée en France en mars 2017, et comme en a l’ambition le traité onusien « Multinationales et droits humains » actuellement en négociation, pourra traduire la volonté des Etats de responsabiliser les acteurs les plus puissants de la mondialisation ; et leurs discours en actes » .

Pour en savoir plus : https://lebasic.com/nos-publications

crédit photo : Micheile Henderson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.